Meet The Artist: Nicolas Cadi (FR)

© Nicolas Cadi

Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours.

Je m’appelle Nicolas Cadi, j’ai 41 ans. Je suis né en Provence, plus spécifiquement la Provence des papes qui constituait au moyen-âge une enclave indépendante dans le royaume de France. Les juifs y vivaient en paix, l’Eglise ne les persécutait pas. Ils servaient de peuple témoin et déicide. J’ai grandi dans un environnement laïc, mes établissements scolaires étaient d’une grande mixité sociale et ethnique… La France actuelle en quelque sorte.

A la question d’où me vient cette passion pour la peinture … En contemplant des oeuvres modernes et parfois plus académiques, chez moi… mes oncles, mes tantes. Tout petit un kit de peinture à la gouache m‘a été offert. Les années passèrent, ma passion s’affirmait. Malheureusement je n’avais vraiment pas le temps de l’assouvir. C’est un ami proche, Stéphane, diplômé de l’école des beaux-arts d’Avignon, qui m’a remis en selle sur des principes simples mais efficaces : une esquisse précise, un mariage de couleurs assorties, « se lâcher » sans forcer avec les pinceaux… Merci l’ami !

Depuis j’ai peint une centaine de toiles… toutes originales. Une technique autodidacte qui correspond à ma sensibilité et ma personnalité…Je vous invite à découvrir mes oeuvres.

Qu’est-ce qui vous a inspiré pour devenir artiste?

Le besoin de créer. La contemplation d’ouvres majeures et de grands maitres : Delacroix, Matisse, Modigliani, Soutine.

Quelle est votre spécialité?

Les scènes bibliques ainsi que les compositions que je nomme « mosaïque »sur les symboles du Judaïsme. La tradition n’est jamais loin de mon oeuvre. Actuellement, je travaille sur des nues… Je ne me pose pas de limite… Ce sujet m’inspire. Le tout est fidèle à mon style figuratif contemporain.

Comment et où travaillez-vous?

Je travaille à l’instinct. Je ressens le matin ou la veille au soir une envie irrépressible de créer. Impossible pour moi de travailler sous pression. La toile représente aux différents stades d’élaboration d’une oeuvre, une femme. Peindre s’apparente à un acte sexuel… Je ne peux dire si je suis satisfait qu’à la fin. Je possède un atelier dans ma ville d’adoption : Marseille.

Quel est l’élément le plus indispensable de votre atelier?

La luminosité.

Où prenez-vous votre inspiration? Vous poursuivez des thèmes?

Tout se passe dans la tête. J’ai toujours à disposition une feuille A4 et un stylo… Quand vient l’inspiration je dessine l’idée avec souvent beaucoup de détails. Je sais d’emblée où je veux en venir. Ensuite je peaufine le croquis sur la toile vierge. Puis je couche les couleurs dominantes du tableau… Le reste suivra.

Les thèmes majeurs de mon oeuvre sont le judaïsme et les nus féminins.

Sur quels projets travaillez-vous actuellement?

Je peins des femmes nues aux proportions généreuses sur de grandes toiles. Cela m’apporte bien-être et sérénité.

Quel est votre oeuvre préféré dans votre collection actuelle?

Je l’ai exécutée il y a deux mois… Je l’ai appelée « la femme alanguie »… Si érotique, si belle sur un fond prune et marron clair. J’adore. Il se dégage de cette oeuvre une attirance, un magnétisme incroyable.

Comment savez-vous quand une pièce est finie?

Je sais à l’avance ce que je veux. Quand tous les ingrédients sont présents, quand les petits détails sont posés… Le vernis s’étale, l’oeuvre prend vie.

Faites-vous un travail sur commande?

Ça m’est arrivé… je n’aime pas ça. On m’impose le thème, les couleurs : je deviens artisan. Or je suis artiste. Je tiens à ma liberté.

Quelle est la première œuvre d’art que vous avez vendue?

En 2007, dès mon retour à la peinture, j’avais peint une oeuvre très colorée dans l’atelier de mon ami Stéphane. C’était sur le thème des fêtes traditionnelles espagnoles. Emballée, ma compagne de l’époque l’a envoyé en MMS à ces amis. L’un d’eux l’a pris sans voir l’oeuvre directement.

Sur quel projet avez-vous eu le plus envie de travailler jusqu’à présent?

Le judaïsme et les scènes bibliques s’y rapportant. Tous les tableaux qui en découlent ont à mes yeux une importance fondamentale. Comme une offrande au tout puissant.

Que voulez-vous accomplir avec votre travail et quels sont vos souhaits pour l’avenir?

Je veux sans cesse me perfectionner… Garder mon inspiration. Mon voeu le plus cher est d’exposer dans une galerie de New York City.

Où pouvons-nous trouver votre travail?

Site the web:  www.artcadie.wix.com/bycadi

www.facebook.com/artcadiepointfr

www.instagram.com/artcadie_pointfr

© Nicolas Cadi

Post Author: admin